Plusieurs millions de Français sont actuellement placés en activité partielle.
Ce statut qui suspend leur contrat de travail peut entrainer de facto une suspension de leur couverture santé et prévoyance. Une situation trouble
juridiquement, voire injuste, sur laquelle doit revenir une prochaine ordonnance.

cpcouverturevf-1