N°230 FONCTION PUBLIQUE JOURNEE DU 11 OCTOBRE

lundi 10 octobre 2011
par  Syndicat CFTC
popularité : 23%

Le 22 septembre 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fonction Publique

La CFTC agira sur le terrain, mais n’appelle pas à la grève le 11 octobre.

L’Interfon CFTC ne participera pas à la rencontre intersyndicale du jeudi 22 septembre 2011 dont le but est de préparer la journée du 11 octobre.

Pour autant la CFTC condamne :

  • La politique d’austérité menée par la mise en oeuvre de la RGPP
  • La réduction réelle des effectifs dans les trois versants de la fonction publique
  • L’absence totale de négociation sur les salaires
  • Le retard dans le vote sur la loi concernant les contractuels dans la fonction publique et donc sa mise en oeuvre
  • Une volonté du gouvernement de réduire la diversité syndicale existante

L’Interfon CFTC estime aujourd’hui que son action syndicale doit se porter vers le terrain, au plus prés des agents car ce sont eux qui souffrent au quotidien des conditions de travail devenues plus que difficiles et de fait se répercutent sur la qualité du service rendu.

La CFTC se veut pragmatique sans idéologie, discours ou baratin (Coluche), et centre son action sur la personne en lien avec son principe du respect de la dignité humaine pour informer les personnels sur le droit à la formation, sur leurs évolutions de carrières et les accompagner dans leurs difficultés au quotidien.

C’est dans cet esprit, que nos équipes militantes profiteront des jours à venir dont le 11 octobre 2011 aussi pour distribuer nos positions dans les services et établissements de la fonction publique


Brèves

Actualité CDC

mercredi 6 septembre 2017

L’exécutif prépare la feuille de route du nouveau patron de la Caisse des Dépôts, qui pourrait être désigné par le chef de l’Etat après les élections sénatoriales du 24 septembre et installé à son poste mi-octobre. L’ancien directeur Pierre-René Lemas assume en attendant son propre intérim depuis le 23 août. Le plan auquel Bercy, Matignon et l’Elysée mettent la touche finale consiste à aligner les intérêts de la CDC avec les priorités du quinquennat. La lettre de mission du futur patron devrait néanmoins comporter plusieurs volets : recentrer ses ressources sur le financement des territoires et les grands projets d’infrastructure d’intérêt général, poursuivre ses efforts pour mobiliser les fonds de la Banque européenne d’investissement et du plan Juncker, mettre à niveau une gouvernance jugée trop « baroque » et faire « maigrir le mammouth ».

Extrait du 03/09/2017 Le Journal du Dimanche