Groupe de travail du 8 septembre 2009 sur les travailleurs handicapés

vendredi 11 septembre 2009
par  Syndicat CFTC
popularité : 20%

La Direction a procédé à un tour de table rapide pour savoir si l’on maintenait le principe du plan ou plutôt d’un accord.

La CFTC, comme d’autres organisations syndicales, a réaffirmé qu’elle était favorable à un véritable accord. Néanmoins, la Direction s’est positionnée plutôt en faveur du maintien du Plan (unilatéral) sachant que, de toutes façons, elle respecterait ses engagements en matière de Handicap, quelle que soit la forme adoptée. Dont acte !

La Direction s’engage :

  • à maintenir le processus d’accélération des actions menées en faveur des handicapés et non à une simple continuité du processus. Elle est consciente des difficultés rencontrées au quotidien, tant dans le cadre du recrutement du salarié handicapé que dans celui du suivi, de l’accueil et de l’épanouissement de la personne...
  • à promouvoir une politique de qualité, notamment en étudiant les « cas individuels », en accueillant une personne handicapée selon ses propres souhaits, en accompagnant son intégration par les managers, .....

Après un long débat des OS concernant le niveau d’études demandé aux candidats, jugé trop élevé et « sélectif » , la Direction va étudier la possibilité de recruter des personnes avec « peu de diplômes » tout en maintenant une adéquation entre le poste proposé et le profil du salarié. Des formations pourront alors être envisagées.

Par ailleurs, elle accepte le principe de mise en place de réunions/commissions de suivi de ces actions et des éventuels problèmes rencontrés à raison de 2 réunions par an.

Un nouveau projet de plan sera retransmis intégrant les modifications de chaque OS.


  • Notre avis La CFTC a eu, à maintes reprises, l’occasion de rappeler son attachement au recrutement direct des travailleurs handicapés, plutôt qu’au recours massif aux prestations des centres d’aide par le travail (CAT). Si ces deux formes d’intégration sont complémentaires, l’accent doit, pour la CFTC, être porté sur une intégration pleine et entière des travailleurs handicapés dans toutes les entreprises, parce-qu’elle est également gage d’intégration dans la société.

Après le relatif échec, d’ailleurs assumé par la Direction, de ses deux derniers plans d’insertion professionnelle des personnes handicapées, la Direction souhaite un changement de cap, dont nous souhaitons vivement qu’il ne reste pas à l’état du simple affichage.

En particulier, la CFTC ne peut que soutenir, pour l’avoir proposé en son temps, l’idée de mettre en place une formation professionnelle interne, pour accompagner un travailleur handicapé à l’exercice de l’emploi sur lequel il a candidaté. Cette formation complémentaire mise en oeuvre après le recrutement (ou la mobilité dans le cas d’un maintien dans l’emploi) devrait permettre de desserrer le frein au recrutement de personnes handicapées du fait du niveau d’études recherché.

De la même manière, l’idée d’une intégration accompagnée doit être retenue. Nous demandons à ce que les managers chargés, par la Direction, de cette mission reçoivent les moyens propres à remplir cet objectif.

A cet égard, la CFTC avait proposé le recrutement de personnes spécialement formées à l’accompagnement et à l’intégration de leurs collègues handicapés dans la vie de l’entreprise. Ces emplois dédiés permettraient, tout à la fois, de soulager les managers d’une nouvelle mission délicate et d’offrir à nos collègues handicapés un accompagnement personnalisé.

Comme le prévoit la loi, la charge financière afférente à ces emplois spécifiques entre dans le calcul de l’obligation légale d’emploi des personnes handicapées. Ce n’est pas la piste retenue par la Direction pour les trois années à venir. Mais, restons positifs, les choses avancent....

Reste que le nouvel accord d’intéressement, validé en juin entre la Direction et trois syndicats sur sept, laisse encore la part belle au développement des prestations réalisées en externe par des centres spécialisés. Cet objectif, que la CFTC a dénoncé en son temps (en savoir plus), a été introduit par la Direction dans les objectifs transversaux à atteindre en 2009.

Nous avons, dès lors, quelques difficultés à comprendre les réelles motivations de la Direction, lorsqu’elle prétend, dans le cadre du "plan handicap 2009-2012", favoriser le recrutement direct des travailleurs handicapés !


Brèves

PEE - PERCO dispositifs départs en retraite

jeudi 18 octobre 2018

Si vous souhaitez percevoir au mois de décembre 2018 tout ou partie des mesures de fin de carrière prévue par l’accord du 6 juillet 2017 (accompagnement des parcours professionnels par la promotion de l’épargne salariale et dispositifs liés aux départs à la retraite) il est nécessaire de vous inscrire avant le 31 octobre 2018.

Petit rappel pour percevoir la prime exceptionnelle :

  • vous devez être à 5 ans maximum de votre départ en retraite
  • vous devez être inscrit dans le dispositif d’épargne salariale
  • le formulaire est disponible dans CD média

Élection du nouveau Président de la Commission de surveillance

jeudi 30 mars 2017

Suite au décès d’Henri Emmanuelli, la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations a procédé à l’élection de son nouveau Président, lors de sa séance du mercredi 29 mars 2017.
Marc GOUA, député de Maine-et-Loire, maire de Trélazé, a été élu.
Il présidera également l’ensemble des comités spécialisés de la Commission de surveillance.

PEE/PERCO

mardi 7 février 2017

Placement de la prime d’intéressement 2016 sur le PEE et/ou le PERCO du mercredi 8 février 2017 (12h) au mercredi 1er mars 2017 (12h) sur le site cdc.sesalis.com
ATTENTION : que vous ayez ou non un PEE et/ou un PERCO, vous devez vous connecter sur SESALIS pour demander le paiement de tout ou partie de votre intéressement.
Sans renseignement porté sur SESALIS l’intéressement est placé d’office par défaut sur le PEE.
Votre identifiant SESALIS est votre numéro de sécurité sociale à 13 chiffres (N° INSEE)