BUDGET 2016 : Légère hausse de l’emploi et des salaires dans les ministères.

lundi 5 octobre 2015
popularité : 15%

Notre pays étant en guerre, l’inéluctable hausse des effectifs de Défense contraint le gouvernement à légèrement augmenter les effectifs de l’Etat. Le Ministère de la Défense est devenu prioritaire et rejoint ainsi Justice, Police et Education Nationale.
En revanche d’autres ministères continuent souffrir dans les domaines financiers et sociaux notamment.
Ainsi Bercy subira la suppression de 2 548 postes, soit l’équivalent de l’effort réalisé en 2015 et 2014. En trois ans, les Finances et les Comptes publics auront donc perdu plus de 7 500 postes. Dans l’ordre des ministères en baisse viennent ensuite l’Écologie, le Développement durable et l’Énergie (- 671), puis le Logement (- 261), le Travail, l’Emploi et la Formation professionnelle (-192), les Affaires sociales et la Santé (- 150) et les Affaires étrangères (- 115). Les ministères de l’Agriculture et de l’Économie (- 20 postes chacun), ainsi que celui de la Culture (- 30) enregistrent, eux, une baisse moins prononcée.
SALAIRES
Dans son projet, le gouvernement table sur une augmentation de 700 millions d’euros de la masse salariale, soit 0,86% d’augmentation par rapport à la loi de finances initiale 2015. Cette hausse représente une "économie" de 800 millions d’euros "par rapport à l’évolution tendancielle de la masse salariale", affirme Bercy, permise notamment par le gel du point d’indice servant à définir la rémunération des fonctionnaires.
Reste qu’il faudra appliquer l’accord PPCR, dans ses moindres détails et mettre fin au gel des salaires à la suite des négociations de FEVRIER 2016.


TAMTAM n°364


Brèves

Actualité CDC

mercredi 6 septembre 2017

L’exécutif prépare la feuille de route du nouveau patron de la Caisse des Dépôts, qui pourrait être désigné par le chef de l’Etat après les élections sénatoriales du 24 septembre et installé à son poste mi-octobre. L’ancien directeur Pierre-René Lemas assume en attendant son propre intérim depuis le 23 août. Le plan auquel Bercy, Matignon et l’Elysée mettent la touche finale consiste à aligner les intérêts de la CDC avec les priorités du quinquennat. La lettre de mission du futur patron devrait néanmoins comporter plusieurs volets : recentrer ses ressources sur le financement des territoires et les grands projets d’infrastructure d’intérêt général, poursuivre ses efforts pour mobiliser les fonds de la Banque européenne d’investissement et du plan Juncker, mettre à niveau une gouvernance jugée trop « baroque » et faire « maigrir le mammouth ».

Extrait du 03/09/2017 Le Journal du Dimanche