GPEC : un projet d’accord national interprofessionnel encore perfectible

vendredi 12 décembre 2008
par  Syndicat CFTC
popularité : 45%

Patronat et syndicats sont parvenus à la mi-novembre à un projet d’accord sur la GPEC.

Aucune des parties n’a décidé pour l’heure de le signer. La CFTC fera connaître sa décision lorsque les deux autres négociations engagées en parallèle- celle sur l’assurance-chômage et celle sur la formation professionnelle continue- seront finalisées. Ces trois négociations étant “intimement liées”.

Ce qui, d’ailleurs, avait été souligné dans l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la modernisation du marché du travail signé en janvier dernier, qui rendait obligatoire (art. 9) l’ouverture de discussions
sur la GPEC . La négociation a permis d’améliorer sensiblement le texte initial.

La CFTC, pour sa part, a introduit de nombreux amendements. Un nouveau dispositif, le bilan d’étape professionnel, créé par l’ANI, a été précisé.

Ce bilan, réalisé tous les cinq ans et distinct de l’entretien annuel d’évaluation, permettra au salarié de faire le point sur ces compétences actuelles, afin de définir en connaissance de cause des projets de formation, d’exprimer des souhaits de reconversion...

La CFTC est parvenue à imposer à ce qu’il soit réalisé à la demande du salarié et non imposé contre sa volonté. L’articulation entre ce nouveau dispositif et d’autres issus des accords interpersonnels de 2003 et 2005 reste toutefois floue.

Un problème demeure dans le texte : l’article 7 relatif à la “GPEC et (aux) licenciements économiques” soulève en effet de nombreuses inquiétudes. Il dissocie la GPEC du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), reprenant l’idée du Medef (la GPEC n’est pas une phase préalable et obligatoire à la mise en place d’un PSE).

À l’heure actuelle, la Cour de Cassation doit se prononcer précieusement sur le lien.

Pour la CFTC, “Ce n’est pas une vision courageuse de la responsabilité sociale des entreprises et c’est un faux débat car la GPEC n’a jamais empêché un licenciement.”


Documents joints

projet accord interprofessionnel GPEC
projet accord interprofessionnel GPEC

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

PEE - PERCO dispositifs départs en retraite

jeudi 18 octobre 2018

Si vous souhaitez percevoir au mois de décembre 2018 tout ou partie des mesures de fin de carrière prévue par l’accord du 6 juillet 2017 (accompagnement des parcours professionnels par la promotion de l’épargne salariale et dispositifs liés aux départs à la retraite) il est nécessaire de vous inscrire avant le 31 octobre 2018.

Petit rappel pour percevoir la prime exceptionnelle :

  • vous devez être à 5 ans maximum de votre départ en retraite
  • vous devez être inscrit dans le dispositif d’épargne salariale
  • le formulaire est disponible dans CD média

Élection du nouveau Président de la Commission de surveillance

jeudi 30 mars 2017

Suite au décès d’Henri Emmanuelli, la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations a procédé à l’élection de son nouveau Président, lors de sa séance du mercredi 29 mars 2017.
Marc GOUA, député de Maine-et-Loire, maire de Trélazé, a été élu.
Il présidera également l’ensemble des comités spécialisés de la Commission de surveillance.

PEE/PERCO

mardi 7 février 2017

Placement de la prime d’intéressement 2016 sur le PEE et/ou le PERCO du mercredi 8 février 2017 (12h) au mercredi 1er mars 2017 (12h) sur le site cdc.sesalis.com
ATTENTION : que vous ayez ou non un PEE et/ou un PERCO, vous devez vous connecter sur SESALIS pour demander le paiement de tout ou partie de votre intéressement.
Sans renseignement porté sur SESALIS l’intéressement est placé d’office par défaut sur le PEE.
Votre identifiant SESALIS est votre numéro de sécurité sociale à 13 chiffres (N° INSEE)